Nos innovations pour demain
La Scapêche collabore étroitement avec l’IFREMER pour l’amélioration de la connaissance des données de pêche.

Nos actions aux côtés de l'IFREMER


La Scapêche collabore étroitement avec l’IFREMER pour l’amélioration de la connaissance des données de pêche.

Conscients de la carence de données scientifiquement validées, PROMA et les armateurs lorientais ont monté, sous contrôle d’IFREMER, un protocole d’échantillonnage scientifique pour améliorer la connaissance des espèces pêchées (plus de 8 années de collecte de données, plus de 30 000 traits de chaluts analysés).

Ces données professionnelles ont permis la production :

  • d’un document de travail pour le groupe de travail « espèces profondes » du CIEM 2009 (Conseil International pour l'Exploration de la Mer),
  • de 2 publications scientifiques dans des revues internationales : l’une sur l’analyse des tendances d’abondance de la lingue bleue, l’autre sur la modélisation exploratoire de la dynamique du grenadier.

Il reste un travail complémentaire d’analyse afin d'identifier les interactions possibles entre les espèces pêchées dans un même trait en fonction de facteurs comme la saison, le lieu et la profondeur.

Définir ces associations permettra d’envisager des mesures de gestion en reportant par exemple l’effort de pêche vers des zones qui permettent d’éviter la capture accessoire de certaines espèces soumises à des mesures de protection tout en maintenant des possibilités de capture pour les autres espèces. Cela permettra également de développer des outils d’évaluation basés sur une approche multi-espèces correspondant davantage à la réalité de ces pêcheries mixtes.
 


Nos autres projets pilotes


L'Institut Maritime de Prévention et l'armement Scapêche travaillent à la mise au point d'un VFI (Vêtement à Flottabilité Intégrée) muni d'une balise intégrée, pour repérer rapidement un homme tombé à la mer et faciliter ainsi son sauvetage. Les contraintes techniques pour réaliser ce vêtement sont importantes car il convient de ne pas gêner le pêcheur qui le porte dans ses gestes quotidiens tout en assurant sa flottabilité.

Pour en savoir plus, consultez l'article du Télégramme.